Sauver le Barbenan

23 mars 2006

"Le Barbenan" : Récit d'une rivière en péril

Situé au sud-est du département de l'Allier entre Vichy et Roanne, le Barbenan est une petite rivière sauvage classée dans la totalité de son parcours en 1ère catégorie piscicole.
Il prend sa source dans les tourbières à 1000 mètres d'altitude, sur la commune de Saint Nicolas des Biefs, puis s'élargit peu à peu en traversant le bourg d'Arfeuilles, et va se jeter après un grand nombre de méandres dans la rivière la Besbre sur la commune du Breuil.
A quelques kilomètres des sources, la rivière d'une largeur d'environ trois mètres traverse sur plusieurs dizaines d'hectares une zone de prés humides, constitués de joncs et de petites tourbières, puis au lieu dit Le Moulin du Mas elle plonge dans un cahot granitique, formant des marmites de géant, et une cascade très connue dans la région: La Pisserotte.
Ce cours d'eau de tête de bassin renferme les espèces classiques d'un ruisseau de montagne, allant de l’invertébré jusqu'à la truite fario bien adaptée, à ce milieu.
L'Association Agrée de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques (AAPPMA) d'Arfeuilles « La Truite du Barbenan », s'efforce à maintenir depuis de nombreuses années par une gestion patrimoniale la souche local de truite en effectuant aucun déversement.
En effet les bénévoles passionnés de pêche authentique, s'occupent du ruisseau et peuvent informer sur la présence de frayères importantes en amont du Moulin du Mas.
D'un point de vu piscicole le bureau de l'AAPPMA a pris des mesures afin de protéger la remontée des géniteurs, en avançant la fermeture de la pêche au dernier dimanche du mois d'août, et en réduisant le nombre de captures à quatre par jour au lieu de six.
Chaque année de belles truites sont capturées dans le Barbenan comme en 2005, où les prises se sont échelonnées suivant les niveaux d'eau entre 25 et 39 centimètres pour un poids allant jusqu'à 500 grammes, ce qui en dit long sur la santé du cours d'eau.
La pression de pêche est moyenne, bien que les lieux bénéficient d'une grande fréquentation, protégés par l'absence de chemins goudronnés, ces endroits enchantent un grand nombre d'amoureux de la nature, qui tous les ans viennent randonner, pêcher la truite, faire du cheval ou chasser...
Malheureusement depuis les difficultés rencontrées en 2003, par quelques syndicats pour fournir l'eau potable à leurs adhérents, un vieux projet de barrage au Moulin du Mas sur le Barbenan et datant de 1953 a été ressorti des cartons par le Syndicat Mixte des Eaux de l'Allier (SMEA). Ce dernier a demandé une nouvelle étude hydrologique et environnementale par un bureau d'ingénieur à Clermont Ferrand.

En 2006 un comité de pilotage c'est réuni, représentant toute les parties concernées par l'eau potable sur une zone comprenant le sud-est du département de l'Allier et le nord-ouest du département de la Loire. Coté Loire plusieurs syndicats revendiquent des besoins d'eau, tandis que dans l'Allier on cherche la possibilité d'une nouvelle ressource et d'une sécurisation du réseau existant en cas de pollution de la nappe alluviale de la rivière Allier qui est la plus utilisée actuellement.
Peu à peu d'autres arguments pour la création du barrage viennent se greffer, comme les besoins en eau des élevages agricoles bovins.

Les opposants à ce barrage sont représentés dans les réunions du comité de pilotage en deux minorités, l'association «Allier Nature », et la pêche par les responsables régionaux et départementaux du Conseil Supérieur de la Pêche (CSP), la fédération de pêche de l'Allier et l'AAPPMA d' Arfeuilles. Devant la pression grandissante des intérêts financiers de chacune des parties favorables au barrage, la minorité d'opposants aura du mal à faire face, même en apportant des arguments précis sur les dégâts que pourraient occasionner une telle retenue à d'eau cet endroit. Les dimensions importantes de la structure étudiée sont de 35 mètres de hauteur de chaussée et 38 hectares seraient noyés.
Il va sans dire qu'il en est fini de la vie aquatique des méandres dans la zone humide, des frayères, des populations de truites et de chabots, et toutes les espèces présentes dans les chevelus se jetant dans le Barbenan, comme l'écrevisse à pattes blanches.
Ainsi un des dernier cours d'eau possédant une grande richesse naturelle, voit sa fin toute proche; surtout si l'on imagine le débit minimum obligatoire réservé à l'aval d'un barrage, sur un ruisseau déjà d'un faible niveau en période estivale.

Les conséquences sur le milieu seraient irréparables. En ce qui concerne l'espace au tour de la rivière, ballades pédestres et équestres dans les chemins creux contournant les herbages, les bosquets et forets de hêtres, l'aspect pittoresque de la pierre des anciens moulins des habitations et de leurs dépendances, le tracé de la rivière souligné par les aulnes, l'esthétique général des lieux qui surprend le visiteur serait définitivement noyé et remplacé par un mur de béton.
D'autres possibilités de ressources peuvent être envisagées, comme les forages, les interconnexions ou maillage de réseaux, et l'utilisation de barrages déjà existants, pour l'instant. Les pêcheurs et leurs représentants ont l'impression de ne pas être entendus et pris en considération, et l'orientation de l'étude prend le chemin de la faisabilité du barrage au Moulin du Mas.


En appelant à une mobilisation de toutes les associations ayant des activités en rapport avec des sites naturels ou toute personne qui se sent concernée, le bureau de l'AAPPMA d'Arfeuilles « La Truite du Barbenan » espère rassembler un maximum de pétitions opposées à la construction de ce barrage, pour faire réagir les autorités de l'eau dans le bon sens.
Devant l'urgence de la situation, c'est en quelque sorte l'appel de la dernière chance pour sauvegarder un patrimoine naturel, incomparable et préserver la ressource en tête de bassin, c'est l'affaire de tous, merci.

Remy Dépalle
Président de l'AAPPMA « La Truite du Barbenan »





Vous pouvez vous aussi soutenir cette action de protection en faveur de cette rivière, en adressant un email à l'adresse suivante : sos.barbenan@hotmail.fr

Pour cela, mentionnez dans votre email les informations suivantes :

Je suis opposé à la création du Barrage du "Moulin du Mas" sur la rivière le Barbenan

Prénom :
Nom :
Rue:
Code Postal :
Localité :
Pays :

Important : "PERSONNALISEZ" votre phrase de soutien en changeant/ajoutant quelques mots.
Pour éviter qu'il ne soit tenu compte que d'une seule signature en cas de textes d'accompagnement identiques, lors de l'enquête publique. N'oubliez pas non plus de renseigner l'objet de votre email.


Merci de participer à cette action de sauvegarde

2 Comments:

  • vive le barbenan non au barage

    By Anonymous Anonyme, at 23/2/09 15:13  

  • Il faut protéger le Barbenan, c'est un sanctuaire écologique ! pas de barrage, pourquoi l'homme veut il toujours tout contrôler, tout maitriser?

    By Anonymous Anonyme, at 20/4/10 18:16  

Enregistrer un commentaire

<< Home